Le

Direction alertes et crises

Un des enjeux majeurs de Santé publique France est l’articulation entre le niveau national et le niveau territorial, plus encore dans cette période de réforme territoriale. La régionalisation du système de santé ne doit pas faire oublier qu’un évènement (un signal, une alerte) parfaitement localisé et maîtrisé en apparence, peut concerner la sécurité sanitaire nationale, voire internationale et donc que la circulation d’information doit être maximale. A l’inverse, une action territoriale, pilotée par le niveau territorial, peut avoir besoin de moyens nationaux d’appui et de réponse.

Un mot clé essentiel pour l’avenir est l’anticipation : une agence, associant des fonctions de veille, d’alerte et des moyens de réponse doit se préparer et donc anticiper une réponse adéquate et rapide, que ce soit pour une urgence sanitaire simple, une situation sanitaire exceptionnelle ou une crise.

La Direction alerte et crise comprend trois métiers principaux et une cellule d’appui. Ces trois métiers, traduits par trois unités, sont :

  • L’établissement pharmaceutique
  • La réserve sanitaire
  • L’unité de coordination, alerte et crise

La Direction alerte et crise met en œuvre le programme consacré aux situations sanitaires exceptionnelles. Ce programme a trois objectifs principaux :

  • Coordonner la réponse de l’agence aux évènements sanitaires
  • Optimiser la gestion du stock stratégique des produits de santé de l’Etat
  • Organiser la nouvelle direction afin de mieux anticiper et préparer la réponse de l’agence aux évènements sanitaires

En parallèle au processus et au mode de fonctionnement par programmation, la Direction alerte et crise associe l’ensemble de l’agence au mode de fonctionnement par cellules (cellule d’anticipation, cellule d’alerte sensible ou complexe, cellule de crise et cellule de retour d’expérience). Elle est également partie prenante du processus d’expertise.

Par nature cette direction a de nombreux partenaires naturels : la Direction générale de la santé, les ministères, les agences nationales ou régionales, mais aussi les établissements de santé et les professionnels de santé.