Moi(s) sans tabac commence demain : déjà 110000 Français prêts à relever le défi !

À la veille du 1er novembre, Marisol TOURAINE, Ministre des Affaires sociales et de la Santé, donne le top départ de Moi(s) sans tabac, un grand défi collectif pour inciter un maximum de fumeurs à arrêter de fumer pendant 30 jours. À ce jour, 110 000 personnes se sont inscrites sur www.tabac-info-service.fr pour participer à l’opération. Par ailleurs, à partir de demain mardi 1er novembre, les substituts nicotiniques seront remboursés à hauteur de 150 € pour tous les fumeurs qui souhaitent arrêter.

Les bénéfices de l’arrêt du tabac sur la santé des ex-fumeurs sont indéniables. À partir de ce constat, le ministère des Affaires sociales et de la Santé, avec Santé publique France et l’Assurance maladie, a lancé l’opération Moi(s) sans tabac, pour inciter les fumeurs à arrêter de fumer pendant au moins 30 jours à partir du 1er novembre. À ce jour, 110 000 personnes se sont inscrites sur www.tabac-info-service.fr pour participer à l’opération. 17 000 pharmacies sont mobilisées. Et le nombre d’appels au 39 89, le numéro d’aide à l’arrêt, a déjà doublé (6 073 appels traités en octobre 2016 contre 3 641 en octobre 2015).

En outre, pour faciliter l’accès aux outils de sevrage tabagique (patch, gomme, pastille, inhaleur…), Marisol TOURAINE a décidé de tripler le remboursement des substituts nicotiniques pour l’ensemble des fumeurs (de 50 € à 150 € par année civile et par bénéficiaire) : cette mesure entrera en vigueur demain, mardi 1er novembre 2016.

Marisol TOURAINE a déclaré : « Chaque année, le tabac tue 73 000 personnes en France. Je combats ce fléau avec force depuis 2012. Avec « Moi(s) sans tabac », nous franchissons une nouvelle étape, en nous mobilisant collectivement. La moitié des fumeurs veut arrêter de fumer, aidons-les ! 110 000 Français déjà sont prêts à relever le défi, et à partir de demain, mardi 1er novembre, les substituts nicotiniques seront en outre mieux remboursés : le forfait de prise en charge passe de 50 € à 150 € par an pour chaque fumeur. C’est une grande avancée pour les 16 millions de fumeurs. »