Lancement de l’enquête NOYADES 2018, du 1er juin au 30 septembre 2018

Du 1er juin au 30 septembre 2018, Santé publique France lance l’enquête NOYADES 2018 avec le soutien des ministères de la Solidarité et de la Santé, de l’Intérieur, des Sports et de la Transition écologique et solidaire. Elle a pour objectif de recenser et décrire les noyades de tout type survenues au cours de l’été 2018 pour adapter les actions de prévention.

Chaque année, les noyades accidentelles sont responsables de nombreux décès, tant chez les enfants que chez les adultes et les séniors. En France, c’est la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 15 ans, devant les suffocations, les accidents par le feu puis les chutes.

Au cours de la précédente enquête réalisée en 2015, 1 266 noyades accidentelles ont été recensées de juin à septembre, dont 436 décès, soit près de 4 décès par jour sur la période d’étude : 50 % en mer, 24 % en piscine, 22 % en cours ou plan d’eau et 3 % en d’autres lieux.

Pourquoi cette étude ?

L’enquête NOYADES vise à recenser toutes les noyades ou quasi-noyades suivies d’une prise en charge hospitalière (passage aux services d’urgence ou hospitalisation) ou d’un décès. Elle concerne toutes les noyades ou quasi-noyades survenues entre le 1er juin et le 30 septembre 2018 en France (territoire métropolitain et outre-mer) qu’elles soient accidentelles, suicidaires, criminelles ou indéterminées. Les résultats de cette enquête permettent de recenser le nombre de noyés en tous lieux, décrire les caractéristiques des victimes et leur devenir, renseigner sur les circonstances de survenue de ces noyades afin d’adapter les actions de prévention et sensibiliser davantage la population aux risques liés à la baignade.

Qui participe à cette étude ?

Cette enquête est réalisée grâce aux secours organisés intervenant auprès des noyés, en particulier les Services départementaux d'incendie et de secours, la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris, le Bataillon des Marins Pompiers de Marseille, les Services Interministériels de Défense et de Protection Civile, ainsi que les Services d’accueil aux urgences généraux et pédiatriques ainsi que les Services de réanimation pédiatrique des hôpitaux et cliniques, les SAMU-SMUR, la Société Nationale de Sauvetage en Mer, les Centres régionaux opérationnels de surveillance et de sauvetage et d’autres organismes.

Un questionnaire en ligne ou en format papier doit être rempli par ces intervenants pour toute noyade ou quasi-noyade ayant fait l’objet d’une intervention des secours organisés. Toutes les informations et les documents à télécharger sont disponibles sur la page dédiée à l’enquête.

Quels sont les âges les plus concernés par les noyades ?

Le ministère des Solidarités et de la Santé et Santé publique France mènent des actions de prévention des noyades et des accidents liés aux baignades et sports nautiques pour apprendre aux enfants à nager et pour informer parents et enfants des gestes à adopter pour se baigner et pratiquer une activité nautique en toute sécurité. Un enfant sans surveillance peut se noyer dans 20 cm d’eau en quelques minutes.

Les noyades concernent aussi les personnes âgées. Le Baromètre santé 2016 de Santé publique France montre qu’un peu plus d’un Français sur sept déclare ne pas savoir nager et les jeunes répondants ont plus souvent déclaré savoir nager que leurs aînés : 95 % chez les 15-24 ans versus 65 % chez les 65-75 ans. Il est important de rappeler que l’apprentissage de la nage, facteur de prévention des noyades, peut se faire à tout âge.

Les résultats intermédiaires de l’enquête NOYADES seront publiés au cours de l’été et les résultats finaux présentant le bilan de la saison estivale 2018 feront l’objet d’un rapport début 2019.

En savoir plus :