Le

L'action de Santé publique France en région

Pour réaliser ses missions, l'agence dispose, sous son autorité, de Cellules d'intervention en région (Cire), placées auprès des directeurs généraux des agences régionales de santé. La Cire assure une mission opérationnelle dans le champ de la veille, de la surveillance et de l’alerte. L'agence assure également la mise en œuvre d'un système national de veille et de surveillance sanitaire, dont elle définit les orientations, anime et coordonne les actions, dans le respect des missions dévolues aux agences régionales de santé. L'agence conclut avec les agences régionales de santé des conventions visant à la mise en œuvre de ses missions et précisant les modalités de fonctionnement des cellules d'intervention en région. 

Au nombre de 12 en métropole et 3 en Outre-mer (Antilles, Guyane et Océan Indien), les 15 Cire sont l'unique représentant de Santé Publique France en région. La Cire représente une capacité d’intervention régionale, sur l’ensemble du territoire. Elle apporte une expertise scientifique indépendante nécessaire à la décision des politiques de santé régionales. Enfin, la Cire joue un rôle majeur dans la gestion locale des situations de crise sanitaire.

L’action régionale de Santé publique France s’inscrit dans un cadre transversal impliquant les équipes de tous les départements métiers (appui, expertise, pilotage).
Les Cire disposent d’une proximité avec les décideurs locaux et des partenaires régionaux permettant de garantir l'animation des réseaux, la qualité des données et des investigations ainsi que la réactivité et l’adaptation, notamment en situation exceptionnelle avec besoin de mobilisation rapide de l’expertise.  

Les enjeux pour l’action régionale sont de :

  • maintenir et mettre à disposition un haut niveau d’expertise sur l’ensemble de ses missions pour l’aide aux politiques de santé publique régionales ;
  • consolider les outils de la surveillance épidémiologique pour une meilleure aide à la décision au niveau régional : il s’agit notamment de disposer de méthodes homogènes avec mise à disposition de packs d’analyses pour la détection de situation de cas groupés.
  • mieux diffuser les données régionales et les transmettre au plus près des acteurs du réseau de santé publique :

En matière de surveillance et d’observation de l’état de santé de la population, l’action de l’agence nationale de santé publique doit permettre de produire les données de l’état de santé des populations au plus près de l’aide à la décision. Le maillage territorial constituera un enjeu d’importance pour la production d’indicateurs de santé pertinents à l’échelle du territoire et pour la mise en œuvre des politiques de prévention et d’éducation à la santé. Dans cette perspective, les programmes de travail annuels des Cire sont co-construits avec les ARS.  
Compte tenu de leurs spécificités et des inégalités de santé observées, les territoires d’Outre-mer sont un enjeu important de l’action régionale de l’agence. Cette dernière répond aux priorités de la stratégie de santé outre-mer impulsée par les ministères chargés de la Santé et des outre-mer.